Réglementation thermique 2020
Logo Les Pavillons Montois
mercredi 1 août 2018

La réglementation thermique RT 2020

La réglementation thermique concerne le secteur du bâtiment et vise à réduire la consommation énergétique des nouvelles constructions et des rénovations. Fin 2020, une nouvelle réglementation verra le jour et remplacera l’actuelle RT 2012 en termes d’exigences et de normes.

Qu’est-ce que la RT 2020 ?

La Réglementation Thermique 2020 est un ensemble de normes qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2020 pour toutes les constructions neuves et dès 2018 pour les bâtiments publics. Elle a pour objectif la conception de Bâtiments à Énergie POSitive (BEPOS) qui devront produire plus ou autant d’énergie qu’ils consomment. Aujourd’hui, le secteur du bâtiment représente 25% des émissions de CO2. C’est pourquoi la norme RT 2020 impose une dépense d’énergie inférieure à 0 kWh/m2/an.

Pour cela, les professionnels du BTP doivent utiliser des matériaux écologiques qui permettent une conception des bâtiments et des logements respectueuse de l’environnement et qui assurent une excellente performance énergétique. Ces obligations entraînent quelques difficultés financières et techniques qui risqueraient de repousser la mise en place de la réglementation à 2025.

Pour répondre aux directives de la RT 2020, la consommation de chauffage doit être inférieure à 12 kWhep/m2 et la consommation totale en énergie (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage et appareils électriques) inférieure à 100 kWh/m2.

Quelles sont les différences entre la RT 2012 et la RT 2020 ?

La réglementation de 2012 visait une baisse importante de la consommation d’énergie tandis que la RT 2020 impose zéro gaspillage énergétique.

La RT 2012 correspondait à un plafond de la consommation de 50 kWh/m2/an. La réglementation de 2020 pousse la chose encore plus loin et a pour but de rendre les habitations autonomes énergétiquement. Les bâtiments doivent produire eux-même l’énergie nécessaire à leur consommation.

 

  RT 2012 RT 2020
Types de bâtiments Bâtiments basse consommation (BCC) Bâtiments à énergie positive (BEPOS)
Usages
  • Refroidissement
  • Chauffage
  • Production d'eau chaude sanitaire
  • Eclairage
  • Auxiliaires
  • Refroidissement
  • Chauffage
  • Production d'eau chaude sanitaire
  • Eclairage
  • Auxiliaires
  • Appareils ménagers
  • Appareils électroménagers
Objectifs Diminution de la consommation Suppression du gaspillage énergétique
Procédés
  • Isolation thermique des bâtiments
  • Isolation thermique des bâtiments
  • Production d'énergie
  • Empreinte environnementale

 

Découvrez nos réalisations

Bâtiments à énergie positive et maisons passives

Le principe d’une maison passive est qu’elle est autonome car elle produit autant d’énergie qu’elle en consomme, notamment grâce à une bonne isolation et des matériaux de construction spécifiques. Une maison passive vous permet de réduire votre facture énergétique mais elle vous offre également un confort de vie optimal sans courant d’air et grâce à une température homogène.

La RT 2020 vise à ce que tous les prochains logements construits ou rénovés disposent au moins du statut passif. Mais elle souhaite dépasser ce concept avec la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS). En plus de se suffir à eux-mêmes, ces bâtiments produisent plus que leur besoin et ont la possibilité de revendre cette énergie à des tiers. Les matériaux de construction, les équipements de production d’énergie, l’isolation et les appareils électriques domestiques favorisent la protection thermique et par conséquent la capacité à couvrir les dépenses énergétiques des habitants.

 

Panneaux photovoltaïque RT 2020

 

Pour favoriser la production d’énergie et ainsi créer des bâtiments BEPOS, la RT 2020 met en avant un point essentiel : les énergies renouvelables qui présentent l’avantage de préserver l’environnement et de se régénérer rapidement.

La RT 2012 imposait déjà l’installation d’au moins l’une d’entre elles lors de la construction des nouveaux bâtiments. À partir de 2020, l’utilisation d’un maximum d’énergies renouvelables est à envisager pour obtenir un bilan positif de la consommation énergétique des habitations.

Pour anticiper la mise en vigueur de la réglementation thermique de 2020, vous pouvez dès à présent choisir d’améliorer votre consommation d’énergie. Voici quelques exemples d’utilisation des énergies renouvelables :

  • Production d'électricité
    • Panneaux photovoltaïques : Panneaux composés de capteurs destinés à convertir le rayonnement solaire en énergie électrique.
    • Éolienne : Dispositif qui transforme l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique, laquelle est ensuite transformée en énergie électrique.
  • Chauffage
    • Pompe à chaleur : Dispositif permettant de transférer de l'énergie thermique d'un milieu à basse température (source froide) vers un milieu à haute température (source chaude).
    • Chauffage au bois : Énergie calorifique provenant de la combustion du bois dans des foyers fermés (Poêles à granulés conformes).
    • Chauffage solaire : Procédé où la seule source de chaleur est l’énergie solaire.
  • Chauffage d’eau sanitaire
    • Chauffage thermodynamique : Un ballon d'eau chaude thermodynamique intègre une pompe à chaleur qui prélève des calories dans l'air pour les restituer à l'eau.
    • Chauffe-eau solaire : Panneaux composés de capteurs destinés à convertir le rayonnement solaire en énergie thermique.
  • Protection thermique
    • Isolation : Permet de diminuer les échanges de chaleur entre l'intérieur du bâtiment et l'environnement extérieur.
    • VMC : Destinée à assurer le renouvellement permanent de l'air à l'intérieur des pièces.
    • Puits Canadien : Échangeur géothermique à très basse énergie utilisé pour rafraîchir ou réchauffer l'air ventilé dans un bâtiment.
  • Traitement de l’eau
    • Récupération d’eau de pluie : Système de collecte et de stockage de l'eau pluviale dans la perspective d'une utilisation ultérieure (arrosage des plantes, nettoyages divers, etc.).
    • Adoucisseur d’eau : Permet de réduire la dureté de l’eau en supprimant le calcaire qui peut, à terme, endommager les appareils électroménagers.

Quel impact pour les particuliers ?

La construction d’un bâtiment à énergie positive qui répond à la RT 2020 entraîne un coût plus important qu’un bâtiment conforme à la réglementation de 2012 du fait de l’utilisation de matériaux plus respectueux de l’environnement ainsi que l’installation d’équipements de production d’énergies renouvelables.

En contrepartie, cet écart de prix lors de la construction donne lieu, sur la durée, à une réduction considérable de la facture énergétique d’une habitation, avec objectif d’être autonome énergétiquement. Dans le cas des bâtiments BEPOS, cela permet de produire un surplus d’énergie revendable à des tiers. De plus, un bâtiment répondant aux normes de la RT 2020 permettra de faire une plus-value lors de la revente.

La RT 2020 a également pour vocation de rendre la population plus sensible au respect de l’environnement. En effet, la réglementation vise à rendre chacun acteur de sa propre consommation énergétique grâce au système passif/positif, qui devrait inciter les particuliers à adopter un comportement plus responsable.

 

Un projet de construction ?

Partager cet article

Twitter Facebook Google +

A propos de l'auteur

Avatar

Roland Sénard

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Loi Pinel
    Le mercredi 14 décembre 2016

    Comment bénéficier de la loi Pinel...

    Zoom sur la loi Pinel, mise en place en septembre 2014, et qui vient d'être prolongée jusqu'au...

  • En savoir plus

    maisoneco
    Le mardi 24 juin 2014

    La règlementation thermique RT2012...

    Faire construire votre maison passe, désormais, par un certain nombre de conditions à remplir...